ATZA : Les Zelda CDI : Une pas si mauvaise incarnation


Même s'ils ne sont pas considérés comme des jeux officiels, les trois jeux Zelda de Phillips CD-I sont assez connus sur le net grâce aux Youtube Poop. Mais il se trouve que les princesses Zelda de ces jeux ne sont pas si mauvaises que ça. Pour resituer le contexte, deux jeux Zelda CD-I sont sortis en 1993 avec des graphismes cartoon (moches). Dans Link : the Faces of Evil, vous jouez Link et sauvez Zelda alors que dans Zelda : the Wand of Gamelon, vous contrôlez Zelda et allez chercher Link. Enfin le dernier jeu du trio est sorti en 1995 et se nomme Zelda's Adventure. En revanche, il est complètement à part des autres, que ce soit pour le gameplay ou pour les graphismes.



Partie 1 : Description dans Zelda : the Wand of Gamelon et Link : the Faces of Evil

Rôle dans l'histoire

Commençons par Faces of Evil vu que Zelda n'y joue qu'un rôle très mineur. Elle apparaît dans l'intro où Link lui demande un bisou pour lui porter chance et elle le rejette (scène beaucoup parodiée en YTP). Link part ensuite à l'aventure avec Gwonam (le mage... Squalala vu que tout le monde le connaît comme ça) mais Zelda reste au palais. Pendant sa quête, il apprend que Zelda a été enlevée et a été plongée dans un sommeil éternel par un sort (à la Zelda 2). Au final, Link la retrouve à la fin du jeu, endormie dans une cellule. Link tape sur un gong et elle se réveille. Il lui demande un baiser de récompense mais elle lui refuse puis ils rentrent à Hyrule.

Pour Wand of Gamelon, c'est complètement différent vu que c'est Zelda l'héroïne. Ne voyant pas le roi et Link revenir de l'île de Gamelon, Zelda part avec Impa et la triforce de la sagesse à leur recherche. A noter qu'Impa est l'équivalent de Gwonam pour Zelda, à donner des indices ou des informations (souvent inutiles) dans plusieurs niveaux. Zelda fait son aventure où étrangement la plupart des objets importants sont des vêtements comme des capes (clichééééé de filles). Il y a une pseudo histoire de trahison d'un sbire du roi mais comme vous pouvez vous en douter, le jeu est tellement un nanar que c'est très mal fait. Au final, Zelda bat Ganon grâce à la baguette de Gamelon et sauve son père. Happy end ? Non, puisque les scénaristes ont oublié d'expliquer ce qui s'est passé avec Link. Ils ont "résolu" ça avec une scène stupide où Zelda brise le miroir d'une dame qu'elle a croisé dans son aventure et que POUF Link réapparaît parce qu'il était enfermé dedans. Aucune autre explication n'est donnée et le jeu finit comme ça.

Apparence



Elle est fortement inspiré du design de la Zelda du dessin animé, mais en plus jeune (genre ado) et avec les cheveux blonds très flash. Elle a un t-shirt violet, un gilet sans manches bleu clair et une jupe mauve clair (pas de pantalon comme celle de dessin animé).

 Pouvoirs et compétences

Zelda n'utilise pas ses compétences propres comme la magie mais des objets et des armes. Elle ressemble plus à Link dans ce jeu sur ce point là. Elle a une épée et un bouclier et on lui donne plusieurs capes pour vaincre les ennemis. On a aussi les classiques bombes et lanterne, et les cordes. Tous ces objets sont aussi présents dans Faces of Evil.

Entourage et sens des responsabilités

Encore une fois, le dessin animé a beaucoup influencé ces jeux. Zelda traite Link de la même façon que dans le dessin animé, c'est-à-dire qu'il est pénible et qu'elle le rejette constamment. Pour son père le roi, c'est pareil également, elle part à sa recherche parce qu'il est en danger, du coup elle ressemble plus à une générale de l'armée que la princesse du royaume. En revanche, les jeux rajoutent Impa qui est absente du dessin animé, où elle guide Zelda dans sa quête en lui donnant des conseils.



Partie 2 : Description dans Zelda's Adventure

Rôle dans l'histoire

Le jeu ne se passe pas à Hyrule mais à Tolemac, où Zelda a été invoquée par un mage nommé Gaspa pour récupérer des signes célestes (des espèces de pierres magiques), vaincre Ganon et sauver Link. Elle sera aidé par Gaspa et Shurmak qui lui donneront des conseils sur la voie à suivre. Rien de bien exceptionnel, pas de rebondissements, et comme Zelda ne parle pas, aucune évolution ou interaction. Bien sûr, à la fin, elle sauve Link et le royaume.

Apparence



Le jeu a un style graphique unique avec la digitalisation d'acteurs. Zelda est jouée par deux actrices dans ce jeu : Diane Burns et Annie Ward. Pour les vêtements, elle est clairement inspirée de la robe de jeune fille bleue de A Link to the Past avec les mêmes manches blanches courtes et la même longueur de robe. Ça paraît assez logique vu que la dernière princesse Zelda officielle était celle de ALTTP mais après tout ils avaient bien choisi celle du dessin animé comme modèle pour les autres jeux CD-I.

Pouvoirs et compétences

Zelda utilise surtout une baguette qui peut lancer des sorts, mais elle a aussi une épée, un arc et un boomerang.

Entourage et sens des responsabilités

C'est peut-être bête mais juste le fait qu'elle soit jouable et qu'il sauve le royaume toute seule peut être comparé à certaines des meilleures Zelda qui se bougent les fesses. Étrangement, cette Zelda est muette et n'a pas beaucoup d'interactions avec les autres personnages, un peu comme Link qui est muet dans les autres jeux.


    Partie 3 : Comparaison avec d'autres personnages féminins

    Comparaison avec d'autres personnages féminins de la même époque

    Le milieu des années 90 n'étaient pas excellentes pour Zelda dans les jeux officiels, vu son absence dans Link's Awakening et que les jeux Zelda de Satellite View sont presque restés inconnus. A côté de ça, Peach était jouable de Super Mario All-Stars et Mario Kart, Samus avait Super Metroid et les nouvelles héroïnes arrivaient en masse avec par exemple Dixie Kong ou hors Nintendo avec Chun Li ou Lara Croft. Il est vrai que ces jeux ont permis d'avoir Zelda jouable dans cette période de vide, mais vu la qualité des jeux, ce n'est pas vraiment flatteur.

    Impact sur les prochaines incarnations de Zelda

    C'est un peu compliqué de savoir si elle a eu une influence ou pas sur les princesses Zelda officielles qui ont suivi. Vu que les éléments qui seraient devenus récurrents plus tard viennent plus de celle du dessin animé dont les Zelda de CD-I s'inspirent beaucoup, il ne lui reste pas grand chose. Il faut dire que ces Zelda sont comme des Link au féminin, et les aptitudes type de la princesse sont absents comme l'arc ou la magie (je considère que la magie avec la baguette qu'elle utilise pour Zelda's Adventure est vraiment différente de comment elle utilise la magie dans les jeux officiels, surtout que c'était déjà présent dans ALTTP qui était sorti avant). Donc au final, les éléments nouveaux que ces Zelda là ont apportés ne seront pas de retour. La seule connexion que l'on pourrait retrouver, ça serait avec Linkle de Hyrule Warriors Legends, où c'est un Link au féminin, un peu comme les Zelda de ces jeux.


    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire