ATZA : Oracles of Ages / Seasons + The Minish Cap : Les oubliables


Une double analyse pour parler de deux incarnations de Zelda malheureusement assez pauvres et manquant d'intérêt. Cela va concerner les jeux The Legend of Zelda Oracles of Ages / Seasons, sorti en 2001 partout dans le monde sur GameBoy Color, et The Legend of Zelda : The Minish Cap sur GBA en 2004 Japon et Europe et 2005 aux USA et Australie.


Partie 1 : Description dans Oracles of Ages et Oracles of Seasons





Rôle dans l'histoire

Il faut savoir que Zelda n'apparaît que dans le jeu Linked (c'est-à-dire une fois que vous avez commencé le second jeu après avoir entré le code à la fin du premier). Pour ceux qui ne connaissent pas, les deux jeux ont une histoire et une carte différente. Une fois que vous finissez l'un, vous obtenez un code pour reprendre la suite dans le second, où le jeu sera le même avec quelques événements en plus. Zelda n'apparaît donc presque que dans ces événements supplémentaires. Sinon, elle est juste citée par Impa dans votre première partie car c'est elle qui l'envoie chercher l'oracle du votre jeu pour la ramener en sécurité à Hyrule.

Admettons que vous avez fini Oracle of Ages et que votre second jeu (en Linked) soit Oracle of Seasons. Je vais mettre entre parenthèses les changements si vous faites dans le sens Seasons puis Ages. Après avoir fini le second donjon, Zelda viendra en personne à Holodrum (Labrynna), sans gardes. Impa sera inquiète et vous demandera de la chercher. Vous la trouvez alors qu'elle se fait attaquée par le Roi Moblin qui veut lui voler ses bijoux (ou déjà enlevée par Vire où on a droit a un version de Donkey Kong).




Pendant le reste du jeu, Zelda ne fait RIEN. Elle attend dans la maison de Nayru ou dans le village Horon. Ce n'est qu'à la fin, après avoir battu Veran (ou Onox) que Twinrova enlève Zelda pour servir de sacrifice pour ressusciter Ganon car elle représente l'espoir du peuple (Zelda non enlevée à cause de sa Triforce, incroyable !). Vous la trouvez endormie sur l'autel pour le sacrifice avant le combat contre Twinrova. Après le combat final, l'arbre Bojo sort Link et Zelda du donjon final. Et Zelda embrasse Link qui a des petits cœurs qui flottent au dessus de la tête.


Apparence



C'est techniquement la Zelda de A Link To The Past si on suit la timeline, et pourtant elles ne se ressemblent pas du tout. Cette Zelda là est plutôt une version simplifiée et plus jeune de la Zelda adulte d'Ocarina of Time avec une cape. Même code couleur, même forme du haut, même ornements en or, même diadème. Pour ses cheveux par contre, ils sont châtains clairs et très longs, ce qui est reprit dans son sprite.

Pouvoirs et compétences, entourage et sens des responsabilités


On ne va pas se mentir, cette Zelda est assez inintéressante, mais ce n'est pas la pire. Elle ne possède aucun pouvoir magique, même non offensif comme voir le futur en rêve. Elle ne vous donne aucun objet ou aucun conseil. Elle apparaît extrêmement peu et juste pour servir de demoiselle à détresse à sauver. Néanmoins, elle a quand même le point positif de se soucier des oracles des pays voisins, alors que techniquement, ce n'est "que" la princesse d'Hyrule. Labrynna a même sa propre monarchie. Elle s'est même bouger les fesses pour aller dans le pays de la second oracle. Mais en dehors de ça, ça aurait pu être une autre princesse, ça aurait été pareil, se présence est clairement dispensable. Et pourtant c'est l'une des rares seules Zelda qui n'a plus que de simple suppositions amoureuses avec Link, mais un vrai acte.




Partie 2 : Description dans The Minish Cap




Rôle dans l'histoire

Link et Zelda sont amis d'enfance dans ce jeu. Elle invite Link à la fête des Minish, en s'enfuyant du château. Elle gagne un bouclier à un jeu qu'elle offre à Link. Malheureusement Vaati vient fait son méchant et jette une malédiction sur Zelda et la transforme en pierre. Alors que Link va faire 95% du jeu en récupérant les éléments et en obtenant l'épée Minish, Zelda coincée en pierre reste au château. Du coup, pas de dialogue, pas d'émotions, pas d'aide de sa part. RIEN. A la fin du jeu, Vaati essaie d'extraire la force de Zelda mais Link l'arrête avant. Au sanctuaire des éléments, Zelda fait le vœu grâce au chapeau magique d'Excelo que tous les monstres disparaissent et que les personnes transformés en pierre redeviennent normales.

Apparence



C'est exactement la même Zelda que celle de The Wind Waker. Ce modèle sera encore reprit plusieurs fois. La seule différence, c'est que ses cheveux m'ont l'air plus longs.



Pouvoirs et compétences, entourage, sens des responsabilités


Difficile à dire sur le peu qu'on voit. On sait que Zelda a une grande force intérieure que Vaati voulait prendre mais on ne sait même pas si ça lui permet de faire de la magie ou quoi que ce soit. Zelda et Link sont amis d'enfance et son père le roi d'Hyrule est présent et s'inquiète pour sa fille. Quant à ses responsabilités, elle n'en a pas vraiment du fait que son père est encore plus présent qu'elle. Au contraire même, elle s'enfuit souvent du château pour voir Link, ne prévenant pas les gardes.


    Partie 3 : Comparaison avec d'autres personnages féminins

    Comparaison avec d'autres personnages féminins de Nintendo (ou d'ailleurs)

    En comparant avec d'autres filles que sur console portable, ce n'est pas génial. Pokémon nous offrait le choix du sexe du joueur, un grand pas en avant. Samus était au top avec Metroid Fusion. Peach apparaît dans une multitude de jeux. C'était l'époque où avoir un ou plusieurs personnages féminins jouables étaient normales. Je ne vais pas sortir une liste de noms (vu que je l'ai déjà fait pour l'analyse de Wind Waker et Ocarina of Time), mais typiquement, les princesses Zelda des consoles portables ne sont vraiment pas de bons exemples. Et ce n'est pas encore fini, malgré une exception à l'avenir.


    Impact sur les prochaines incarnations de Zelda

    Un impact très minime. Le seul que je vois, c'est avec la Zelda de The Minish Cap qui a peut-être influencé le fait que Zelda soit aussi l'amie d'enfance de Link comme dans Skyward Sword. En dehors de ça, elles n'ont pas de moments marquants ou forts. Bref, on passe.



    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire