ATZA : A Link To The Past : Le début du changement



Commençons l'analyse de la Zelda de l'épisode sorti sur SNES (ou Super Nintendo) : A Link To The Past. Pour se remettre dans le contexte, le jeu est sorti fin 1991 au Japon et en 1992 aux USA et en Europe.



Partie 1 : Description dans The Legend of Zelda


Rôle dans l'histoire

Le jeu commence par une nuit d'orage. Link reçoit un appel télépathique de la princesse Zelda. Elle lui dit qu'elle est prisonnière de son propre château et qu'elle lui demande de l'aide. En effet, Agahnim (un sorcier chez nous, un prêtre au Japon) complote pour prendre le trône en ensorcelant les gardes et en envoyant les descendantes des sages dans le Dark World. Alors que six ont déjà été envoyées, la dernière, Zelda elle-même, utilise ses pouvoirs pour envoyer ce signal de détresse.

Après la traversée du château, Link libère Zelda du cachot au sous-sol gardé par un garde avec un fléau. Elle vous suit et vous indique un passage caché dans le château qui conduit vers le sanctuaire (enfin, ça ressemble beaucoup à une église). J'ai noté quelque chose d'un poil marrant. Dans la traversée du passage secret dans les égouts, il y a des rats. Dans Spirit Tracks, Zelda, qui vous suit plusieurs fois, est terrorisée par les rats et ne peut plus bouger. Ce n'est pas très important mais je me demande si cette Zelda avait aussi peur de ces rongeurs.

Une fois au sanctuaire, Link reçoit comme quête de chercher Excalibur (en VF, la Master Sword quoi). Zelda reste donc au sanctuaire avec un gentil prêtre à lunettes (nommé le maître du sanctuaire en VF) le temps que Link fasse les trois donjons pour avoir les pendentifs. Si vous allez lui parler, elle vous soigne et vous encourage dans votre quête. Entre temps, Link est recherché pour avoir enlever Zelda, une des rares fois où Link n'est pas considéré par les habitants comme l'élu sauveur des peuples mais comme le voyou du coin, même si certains habitans croient en son innoncence.

Une fois que Link prend Excalibur dans les bois perdus, le prêtre du sanctuaire vous envoie un signal télépathique pour vous dire que les troupes de Agahnim ont trouvé Zelda dans le sanctuaire et qu'ils l'ont emmené au château (au passage, je ne pense pas que le petit prêtre à lunettes était de taille, il meurt d'ailleurs quand vous allez le voir à l'église).

Une fois que arrivé en haut du château, Agahnim téléporte Zelda dans le Dark World juste devant notre héros. Après un combat épique (à coups de filet à papillons), vous arrivez dans le Dark World où vous devez libérer les sept jeunes filles piégées dans les cristaux. A noter que vous pouvez avoir des indices laissés par Zelda elle-même dans certains donjons, comme dans le donjon du village des bandits où elle vous indique que le boss Blind utilise de la magie pour vous piéger.

Vous savez Zelda de son cristal dans le septième donjon du Dark World, le rocher de la tortue. Une fois libérée, elle utilise sa magie avec celles de ses consœurs pour détruire la barrière magique autour de la tour de Ganon.

On ne revoit ensuite Zelda que pendant le générique de fin, où on la voit avec une couronne différente en compagnie de son père.



Apparence

Cette Zelda possède deux robes différentes. A noter que j'ai prit les artworks du remake de GBA, où sont ce les mêmes pauses mais mieux dessinés. Elle gagne à partir de cette épisode une chevelure blonde assez longue avec une frange et ses boucles d'oreilles en forme de triforce.


Tout d'abord, on a sa robe de "jeune fille" que vous trouvez en tête de cet article. C'est une robe bleue modeste, qui pourrait être portée par n'importe quelle fille lamba. Je l'ai surnommé de "jeune fille" car les autres descendantes ont des robes relativement simples comme celle-ci et d'une couleur unie. Elle a quand même une espèce de diadème très fin sur le front. Cette apparence s'oppose à cette robe, la robe "royale"...



Ici, Zelda a vraiment une parure de princesse, avec un grand diadème, des gros bracelets, un collier de perles, des ornements et même une cape. Pour les couleurs, ça sera du blanc du rose et du bleu, des couleurs qui seront presque toujours présentes dans ces prochains incarnations.



Quant à son sprite, il ressemble à la robe royale. De dos elle a même la cape. Par contre, on retrouve encore la dissonance entre la couleur des cheveux. Ils sont blonds sur les artworks, et bruns sur le sprite.



Pouvoirs et compétences

C'est la première fois que Zelda est présentée comme utilisatrice de la magie. A noter qu'une des jeunes filles nous dit que la magie n'est pas accessible à tout le monde (suite à la prise de la triforce par Ganon, ce qui s'applique du coup à toute cette branche de la timeline). Elle a des dons télépathiques, ce qui lui permet de contacter Link à distance plusieurs fois dans le jeu (au début et avec les indices). Elle semble aussi posséder une magie plus offensive qui lui permet de briser la barrière de Ganon avec l'aide des autres jeunes filles. Une magie anti ténèbres seulement on dirait.

Entourage

On voit dans ce jeu le roi d'Hyrule pour la première fois. Malheureusement, il est tué au début du jeu. On ignore quelle relation il pouvait avoir avec sa fille, mais ils sont montrés ensemble à la fin (vu qu'il a ressuscité).


Zelda semble avoir une bonne relation avec les autres descendantes, et leur sert de chef. Elles sont également montrées ensembles à la fin.

Avec Link, aucune preuve d'amour concrète, juste de la confiance. Elle l'aide du mieux qu'elle peut pour sauver le royaume. C'est le seul encore capable de protéger le monde après tout.


Sens des responsabilités

Son sens de responsabilités est plus montré sous l'angle "chef des jeunes filles" que de "princesse du royaume". En effet, Zelda ne pourrait pas être la fille du roi que ça ne changerait presque rien. Mais être le leader d'un groupe de sages, ça reviendra dans d'autres épisodes.



    Partie 2 : Comparaison avec d'autres personnages féminins


    Comparaison avec d'autres personnages féminins de Nintendo

    En 1991 et 1992, il n'y avait pas beaucoup de personnages féminins forts encore apparus sur SNES. Peach avait même régressé dans Super Mario World. Cependant, pendant le reste de l'existence de la SNES, il y a eut pas mal de personnages féminins plutôt bons. Peach s'est rattrapée dans Super Mario Kart, Super Mario All-Stars et Super Mario RPG, Samus et sa classe étaient de retour dans Super Metroid, de nouvelles têtes bien sympathiques sont arrivées comme Dixie Kong, Paula de Earthbound ou Shiida et toutes les autres filles du premier Fire Emblem. Donc Zelda s'est développée par rapport à ses anciennes incarnations, mais des personnages féminins plus intéressants ont brillé sur cette console. Zelda sera absente pendant une longue période avant sa prochaine apparition, ça sera en 1998 avec Ocarina of Time (soit près de 7 ans).


    Comparaison avec d'autres personnages féminins hors Nintendo

    Squaresoft sort à peu près à la même période Final Fantasy IV avec des personnages féminins plutôt corrects comme Porom, Rosa, Barbarricia mais surtout Rydia, une des meilleures filles de la saga. Sonic reçoit son premier personnage féminin en 1993 en la personne d'Amy Rose dans Sonic CD, mais qui malheureusement à l'époque n'était qu'une simple demoiselle à sauver. Mortal Kombat permettra l'apparition de Sonya Blade.


    Mais bien sur, le personnage féminin de cette période, la révolution, la seule qui est considérée comme aussi importante pour l'histoire de la femme dans le jeu vidéo (voire plus, c'est mon cas) que Lara Croft, c'est Chun Li de Street Fighter II, sorti sur arcade et SNES. S'en suivra dans Super Street Fighter II Cammy, une autre femme appréciée par les joueurs.


    Impact sur les prochaines incarnations de Zelda

    Cette Zelda ajoute quelques caractéristiques importantes pour le personnage, notamment l'utilisation de la magie, qu'elle soit télépathie ou offensive (pour briser la barrière). Il est noté dans Hyrule Historia que le design "royal" sert de base pour créer chaque nouvelle apparence de Zelda.
    Même si on est encore loin d'avoir un personnage féminin vraiment fort, Zelda commençait à se démarquer des autres demoiselles en détresse de l'époque, rien que par sa présence régulière dans l'histoire (même si elle est prisonnière dans le Dark World, on ne l'oublie pas grâce aux indices télépathiques).







    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire