ATZA : Adventure of Link : Princesse trop classique


On s'attaque aujourd'hui à l'analyse de Zelda dans le second épisode de la série : Zelda 2 : Adventure of Link (oui c'est le seul épisode où il n'y a pas "The Legend of" avant) sorti sur NES en 1987 au Japon et 1988 aux USA et en Europe.




Partie 1 : Description dans Adventure of Link

Rôle dans l'histoire


L'histoire de cette Zelda est un peu étrange. Contrairement au Link de ce jeu qui est le même que celui du premier épisode mais avec 4 ans de plus, la Zelda n'est pas la même que celle que vous avez sauvé. Cette Zelda ci a été endormie il y a plusieurs centaines d'années et seul le pouvoir de la Triforce peut la réveiller. A noter que c'est la seule Zelda ayant comme famille autre chose qu'un père (voire une mère pour le cas de Tétra), puisque c'est à cause de son frère qu'elle a été maudite et plongée dans ce sommeil éternel. En effet, elle a prit la défense des villageois que son frère manipulé par un sorcier violentait.


Apparence





Oui, les artworks de cette princesse Zelda sont moches et elle n'a même pas droit à un artwork complet pour elle. Elle est censée avoir le même design que l'artwork que la Zelda du premier LoZ (cf mon analyse), mais avec quelques années en plus et ses cheveux plus proches du roux. Bref, niveau artwork, rien de bien intéressant à noter. Pour son sprite in game, sa robe est rouge, ses cheveux bruns voire noirs et elle a un diadème autour de la tête. Quand elle se réveille, ses yeux sont rouges (limitations techniques j'imagine, c'est un peu étrange sinon).






Pouvoirs et compétences

On ne connait presque rien de cette Zelda, et encore moins de quoi elle est capable. Elle avait juste l'air d'être proche de son peuple, ce qui lui coûta d'être maudite.

Entourage

Sachant qu'elle a vécu il y a plusieurs siècles, tous ses proches ont du mourir. Elle avait un frère et son père à l'époque. On ignore si elle avait une mauvaise relation avec son frère, mais ce dernier regretta la malédiction qu'elle a subi à cause de lui. Il décida que toutes les princesses se nommeront Zelda en souvenir de sa sœur (mais si c'est très étrange vu qu'il y a déjà eu plein de princesses nommées avant l'instauration cette tradition).

Sens des responsabilités

Encore une fois, difficile à dire. Niveau politique, on ne sait pas, mais elle était presque des habitants. Après bon, vu que son frère devait être l'héritier du trône, on ne l'a peut-être pas conditionnée pour être une figure politique.


    Partie 2 : Comparaison avec d'autres personnages féminins

    Comparaison avec d'autres personnages féminins de Nintendo

    Par rapport à ses camarades féminins, Zelda a perdu de son intérêt, surtout qu'entre temps, les autres ont su évoluer. Peach est devenue jouable dans Super Mario Bros 2 / USA (le Doki Doki Panic), Samus est apparue sur le devant de la scène. Palutena de Kid Icarus est aussi apparue entre temps, mais son rôle n'était pas meilleur que celui de Zelda dans cet épisode.

    Comparaison avec d'autres personnages féminins hors Nintendo


    Par rapport à mon ancienne analyse, et en juste une année, je n'ai pas d'exemples de grandes héroïnes apparues en 1987 ou 1988. Il y a bien la sortie du premier Final Fantasy avec la classe mage blanc qui sont représentées par des filles, ou Dragon Quest II avec la princesse de Moonbrooke (bon, ce sont toutes les soigneuses des équipes, mais c'était déjà pas mal).

    Impact sur les prochaines incarnations de Zelda


    Cette incarnation de Zelda ne marquera pas vraiment le personnage. Dans ce jeu, elle est vraiment la princesse classique de contes de fées sans pouvoirs particuliers ou responsabilités. Ca pourrait être n'importe quelle autre princesse, ça ne changerait rien. D'ailleurs, Zelda donne une bise à Link à la fin, ce qui n'arrive presque jamais dans la série.

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire