ATZA : The Legend of Zelda (1) : Fondamentaux


Pour cette première analyse, nous allons commencer par la première apparition de Zelda, dans le premier The Legend of Zelda sorti sur NES en 1986 au Japon, 1987 aux USA et en Europe.




Partie 1 : Description dans The Legend of Zelda

Rôle dans l'histoire

Dès l'introduction du jeu en texte, un résumé écrit apparaît disant que Ganon, le prince des ténèbres a volé la Triforce de la force. La jeune princesse Zelda a divisé le fragment de la Triforce de la sagesse en huit morceaux et les a cachés dans des temples pour éviter que Ganon ne puisse les récupérer, sachant qu'elle était consciente que le monstre allait l'attaquer tôt ou tard et qu'elle ne pouvait rien faire contre lui directement.


Apparence


Cette princesse Zelda est la toute première mais son design n'a pas vraiment d'éléments marquants qui lui resteront au fil du temps. Sur son sprite in game, elle a de longs cheveux bruns, les yeux noirs, un diadème sur le haut de la tête et sa robe sans manches qui peut changer de couleur selon l'anneau que Link a. Elle peut donc être verte, blanche ou rouge, sachant que la rouge semble être considérée comme officielle.

Quant aux artworks, on a étrangement deux designs différents qui sont pourtant tous les deux considérés comme officiel. Le premier, celui du haut de la page, est le plus connu et le plus utilisé. Zelda est brune comme sur le sprite mais ses cheveux sont très volumineux et s'arrêtent au niveau des épaules. Sa robe est rose avec des manches longues et des nœuds blancs vers le bas. Elle a un joyau sur le front et un collier de perles autour du coup. Quant à ses yeux, ils sont bleus. Au final ce design ne ressemble pas tellement au sprite du jeu. Cependant, le second artwork (que vous trouverez à la fin de ce paragraphe) reprend plus le design in game, à croire qu'il a été fait après. On note la robe rouge sans manches, les cheveux longs (plutôt blonds que bruns, mais on va mettre ça sur le compte des limitations techniques de la console), les yeux noirs, la ceinture. Le seul changement réside dans l'ajout d'un chapeau rouge.




Pouvoirs et compétences

A cette époque, Zelda n'a techniquement aucun pouvoir magique et n'a pas de capacités physiques exceptionnelles. C'est juste une jeune fille (son âge doit tourner autour de 12 ans) qui a eu le sang-froid et le bon sens de cacher la Triforce et de la séparer. Après, on ignore s'il a besoin d'une magie spéciale pour fragmenter la Triforce, mais comme rien n'est précisé, on ne va pas compter ça.

Entourage

On connait presque rien sur les relations que Zelda entretient avec les autres habitants d'Hyrule, tout simplement parce qu'on ne voit Zelda qu'à la fin du jeu. Son père et sa famille ne sont jamais évoqués, elle ne connait pas Link avant. Le seul lien que l'on connait, c'est celui avec Impa, sa nourrice. Cette dernière n’apparaît pas dans le jeu mais elle est mentionnée dans le manuel, comme quoi c'est elle qui a reconnu Link comme étant l'élu et c'est elle qui lui explique les actions de Zelda avant sa capture.

Sens des responsabilités

C'est bien la seule caractéristique de cette Zelda. Cette lucidité qu'elle a eu de prendre le risque de séparer la Triforce en huit morceaux et que le Héros capable de les récupérer serait en mesure de vaincre Ganon.

    Partie 2 : Comparaison avec d'autres personnages féminins

    Comparaison avec d'autres personnages féminins de Nintendo

    Prenons les personnages féminins importants de la même époque. Peach n'était apparue que dans Super Mario Bros 1 et 2 (The Lost levels) et son rôle est celui de la classique princesse à sauver pour rétablir la paix dans le royaume (à noter quand même que Peach avait des pouvoirs magiques à l'époque, c'était la seule qui pouvait redonner aux Toad leurs apparences d'origine). Pauline était la demoiselle en détresse sur le jeu Donkey Kong (1981) tout ce qu'il y a de plus simple. Nana des Ice Climbers servait de joueur 2, aucune caractéristique ou trait de caractère spéciale ne lui avait été donné. Samus n'existait pas encore.

    Comparaison avec d'autres personnages féminins hors Nintendo

    A cette époque, pas mal de jeux avaient pour scénario le simple "sauve ta copine / princesse". Une bonne partie ne donnait même pas de noms à ces filles à sauver, et encore moins un caractère. Juste qu'elles étaient mignonnes, amoureuses de lui et sans défense. Zelda s'élève quand même un peu au dessus de ces personnages avec une identité propre, un trait de caractère peu commun pour une fille de l'époque (son sens du devoir pour bien s'occuper de son peuple) et ne peut être explicitement sauver parce que le héros a un faible pour aller. C'est pour plus apporter la paix à Hyrule. Zelda aurait pu être un prince ou un roi, ça n'aurait pas changé l'histoire (Zelda ne fait pas de bisou à Link, elle ne fait que le remercier et lui disant qu'il est le plus grand héros du royaume).

    Impact sur les prochaines incarnations de Zelda

    En conclusion, cette Zelda n'est pas très développée, mais il faut tenir compte de l'époque de sa sortie. Cependant, par rapport aux autres personnages féminins du même genre dans les années 80, et son apparition limitée, elle s'en tire correctement et avait déjà ce sens des responsabilités qui deviendra un trait important du personnage.



    1 commentaire:

    1. Pas mal comme analyse. Ainsi, cette 1ère Zelda ne s'est pas encore affirmé comme la Zelda combattante d'aujourd'hui. Elle a quand même un sens des responsabilités vis-à-vis de son peuple, ce qui est normal pour une princesse.
      Je ne connaissais pas cette Zelda : merci de me l'avoir fait découvrir.

      RépondreSupprimer