Typologie des cosplays (et autres styles vestimentaires)




Cet article a été écrit par mes soins pour Voxmakers le 12 Avril 2014



On a tous un moyen d’exprimer sa passion pour une œuvre. Ça peut être de l’écriture, au dessin en passant par le court métrage. L’une des façons les plus connues reste le cosplay, cette action de faire un costume et incarner un personnage.

Attention, il y a des points de vue très différents sur les différents sujets que je vais aborder. Je vais donc essayer d’être la plus objective possible, même si chacun en aura son interprétation.

Vous en avez sûrement déjà vus en convention, le cosplay est cette pratique qui consiste à reproduire le costume d’un personnage (avec les accessoires qu’il a, comme des armes, la coupe de cheveux, le maquillage) mais aussi son attitude. Les plus doués font tout à la main, même les plus petits détails. Après selon les personnes, les objectifs seront différents : certains chercheront à être le plus minutieux possible, parce qu’ils sont passionnés par la conception de costumes, d’autres seront plus dans une optique de divertissement, par exemple aller avec des potes en convention en cosplay. Évidemment, il existe pleins de raisons différentes de faire du cosplay ou un de ses dérivés. Je ne peux pas citer tous les cosplayeurs connus car il y en a énormément de talentueux à travers le monde, mais pour ne donner qu’un nom, ça sera Li Kovacs, cosplayeuse américaine qui a même travaillé avec Nintendo pour animer leur stand.





Sous-genre du cosplay, le cross-play, qui représente le fait de se déguiser en un personnage de sexe opposé. Là encore, on cherche la fidélité à fond, et le compliment le plus gratifiant que l’on peut vous faire, c’est « tu ressembles à un garçon ! » (ou une fille). Par exemple, un garçon habillé en petit chaperon rouge c’est du cross-play.

40b9f4b6426c9d5dde432d8da4b826a6

 

On peut même adapter un cosplay avec un peu d’imagination. Place à la créativité ! Contrairement au cosplay "strict" où on reproduit le plus fidèlement un costume, on peut aussi adapter un personnage de façon différente. Prendre par exemple un truc tout mignon, mais en version horreur !

Vous êtes fans de deux univers et vous voulez les mélanger ? Pas de problème ! Le cross-over part de cette idée : « Comment serait tel personnage s’il était dans tel œuvre / à la place de tel autre personnage ? ». Vous avez sûrement déjà vu des dessins mélangeant plusieurs œuvres. Je pense par exemple au très connu cross-over entre Sailor Moon et n’importe quel personnage féminin de manga / jeux vidéo / dessin animés… Par exemple, un groupe princesses Disney avec Sailor Moon qui s’est présenté lors de Japan Expo Sud 2012.
Le gijinka, c’est tout simplement de faire une version humaine d’un personnage non humain comme n’importe quel animal, alien, truc kawai… Le seul problème, c’est que les gens ont parfois du mal à reconnaître qui vous adaptez… Parce que chaque adaptation va être différente ! Même si là encore, les dessins sur le net aident à concevoir son idée de costume, chacun sera unique. Quant aux gijinka que l’on voit le plus, c’est sûrement Pokémon, vu qu’on a plus de 700 créatures différentes.

1391398431491



Le genderswap, littéralement "changement de sexe", c’est l’idée de cosplayer un personnage s’il était de l’autre sexe (si votre personnage est masculin, comment serait-elle en femme et vice versa). Il peut être très proche de l’original (ça sera alors plutôt du cross play) ou plus éloigné, comme des robes inspirées de super héros.

Une sous-catégorie des cosplays "genderswap", les cosplays version sexy. Il s’agit de prendre un personnage masculin (pas tout le temps, mais souvent) et d’en faire une version féminine et sexy. Ça existe très rarement dans l’autre sens car les personnages féminins sont déjà assez déshabillés et sexy. Personnellement, j’ai du mal à en comprendre l’intérêt. Si on cosplay un personnage masculin, c’est justement pour éviter cette sur-sexualisation qu’on déjà beaucoup de cosplays féminins. Il faut aussi supporter le regard et les commentaires des gens, en plus des problèmes de harcèlement et de tripotage dont sont victimes beaucoup de cosplayeuses (et cosplayeurs). Bref, il faut vraiment en vouloir pour en faire, si possible entouré d’amis car cela peut vite dégénérer. Après ce n'est que mon point de vue personnel, et si ça plait à certaines personnes de faire ça, il n'y a aucun souci, je pense juste qu'il faut de la confiance en soi.

Et puis, ne perd-t-on par un peu l’essence du personnage (comme ici avec la version sexy de Chewbacca de Star Wars) ?

203928689347039206_6l3Zy8M6_f

 

Passons maintenant à quelques accoutrements qui ne sont pas des cosplays, mais que l’on peut souvent confondre avec.

Le fursuit est un costume représentant un animal anthropomorphe à fourrure. Pour donner une comparaison, ça ressemble un peu aux mascottes d’équipes sportives ou de parcs d’attraction. Cette variante du cosplay est directement liée au fandom furry, c’est-à-dire les fans d’animaux anthropomorphes (possédant des caractéristiques humaines). Le gros inconvénient de ce genre de costume est la chaleur étouffante.

Le lolita est une mode vestimentaire japonaise. Elle se compose de robes ou jupes bouffantes, avec beaucoup de dentelle et d’accessoires comme des rubans ou des serre-têtes. Cette mode s’inspire beaucoup de l’époque victorienne. Il en existe de plusieurs catégories, comme les sweet lolitas, qui s’habillent de couleur pastel pour connoter la douceur ou des gothic lolitas qui seront dans des teintes noires et blanches.

Le steampunk est un mouvement artistique qui base sur l’esthétique de la science de la révolution industrielle, et du XIXe siècle. En gros, c’est cet univers un peu vintage sur les machines à vapeur, les engrenages, les couleurs marrons et jaune… Pour ceux qui connaissent le film Wild Wild West, c’est dans cette idée. Le steampunk se base pas mal sur la création d’objets ou d’accessoires, comme la montre à gousset, des bras mécaniques…

Au final, le cosplay est complexe et peut être facilement confondu. Il y en a pour tous les styles, mais malheureusement, le monde du cosplay peut être génial comme cruel. Vous pouvez rencontrer des gens qui vous aideront, vous encourageront, vous conseilleront, comme des vipères qui vous critiqueront sur votre costume ou sur votre physique. Alors que le cosplay avant tout, c’est justement d’incarner un personnage, quel que soit son âge, sa taille, sa couleur de peau, pour s’A-MU-SER !



Sources :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire