Les thématiques d'Hayao Miyazaki


Cet article a été écrit par mes soins pour Voxmakers le 4 Septembre 2014


Une annonce faite par le studio Ghibli déjà Août 2014 a secoué les amateurs d’animation japonaise. Suite au départ des maîtres de l’animation Isao Takahata et Hayao Miyazaki, le studio a décidé de stopper momentanément la production de ses films. Une des autres causes de cette pause vient aussi du succès mitigé de leurs dernières productions. Pourtant, le studio est très renommé et s’est diversifié, avec par exemple leur participation dans la réalisation du jeu vidéo Ni no Kuni, ou même du musée consacré aux univers de leurs films, dans lequel il faut réserver des mois à l’avance pour pouvoir le visiter.



Si le studio est aussi renommé, c’est en partie grâce à cet homme, Hayao Miyazaki. Il co-fonde le studio Ghibli dans les années 1980, avec Isao Takahata. Aujourd’hui, il est considéré comme le grand homme de l’animation japonaise depuis Osamu Tezuka, mais également comme l’équivalent japonais de M.Walt Disney. Nous allons parler de ses œuvres produites sous le studio Ghibli (même si Nausicaä est un cas un peu particulier, il est considéré comme) et des thèmes qui l’inspirent. Il se peut donc que quelques spoilers se cachent dans les prochaines lignes. Voici la liste de ses films dans l’ordre chronologique : Nausicaä de la vallée du vent, Le château dans le ciel, Mon voisin Totoro, Kiki la petite sorcière, Porco Rosso, Princesse Mononoke, Le voyage de Chihiro, Le château ambulant, Ponyo sur la falaise, et Le vent se lève.

L’un des thèmes inspirant Hayao Miyazaki provient de son père et son oncle, qui construisaient des avions pour son pays pendant la guerre. Autant il reste assez traumatisé par la seconde guerre mondiale (nous y reviendrons au paragraphe suivant), autant il a un véritable amour pour les engins volants et le ciel, il en dessinait même quand il était enfant. Dans toutes ses œuvres excepté Princesse Mononoke, on retrouve des séquences aériennes ou des machines volantes. C’est même le cœur de certaines de ses productions comme Porco Rosso, Le château dans le ciel ou Le vent se lève.

PorcoRosso16

Source : http://www.animeclick.it/prove/serie/Po … osso16.jpg



Comme dit précédemment, Miyazaki a été marqué par la guerre. Ce thème est souvent abordé, avec parfois la présence d’une arme destructrice, sûrement dû aux bombes atomiques lancées au Japon pendant la Seconde Guerre mondiale. Par exemple, la cité volante de Laputa a permis à ses habitants de dominer le monde par les cieux, sa puissance technologique avancée était redoutable, et cette supériorité se ressent pendant le film, avec par exemple l’un des robots tombés du ciel, endommagé mais dangereux. Princesse Mononoke, Nasicaä de la vallée du vent et le château ambulant nous présentent des mondes à différentes époques, mais tous en période de guerre, avec toute l’horreur et la barbarie que cela implique.



Miyazaki est un homme proche de la nature, il aime en effet jardiner ainsi que le calme. Cela transparait dans ses films avec une forte présence de forêts ou de paysages naturels. Les exemples sont nombreux : Mon voison Totoro, Ponyo sur la falaise, le voyage de Chihiro ou Princesse Mononoke. Il parle souvent des esprits de la nature et des anciennes traditions que le Japon moderne a malheureusement tendance à oublier. On retrouve souvent une morale écologique, comme dans le voyage de Chihiro avec l’esprit d’une rivière polluée qui ressemble à un tas de déchets, ou dans Ponyo sur la falaise avec une mer pleine de saletés qui gênent les habitants marins.



Le génie japonais n’aime pas le concept simpliste de faire des personnages « à la moralité blanche ou noire » c’est-à-dire des personnages entièrement gentils ou méchants, comme on en voit souvent dans nos médias. Il préfère créer des personnages ambigus et complexes, comme en témoignent les films Princesse Mononoke ou le voyage de Chihiro. Dans le premier, les différents camps ont chacun des qualités et des défauts et ils veulent protéger leur peuple. Dame Eboshi par exemple a aidé des jeunes femmes destinées à la prostitution et les lépreux, mais veut tuer les esprits de la forêt pour protéger sa cité. De l’autre côté, les sangliers ou les singes veulent protéger la forêt mais méprisent San, d’apparence humaine mais élevée par la déesse louve, qui est pourtant de leur côté et détestent les humains. Dans le voyage de Chihiro, la sorcière Yubaba manipule ses employés pour leurs voler leurs noms, mais elle tient ses engagements comme donner du travail à ceux qui en demandent, ou retransformer les parents de Chihiro quand elle réussit le test.

9202652751_0b68afd21c_z

Source : http://2.bp.blogspot.com/-a0nbrjzTGTg/U … d21c_z.jpg

Féministe convaincu, Miyazaki met souvent les femmes en avant. Il y a toujours une femme ou une jeune fille qui joue un rôle majeur, elle est même souvent héroïne principale ou se partage le rôle principal avec un héros masculin. Alors que les personnages féminins sont toujours associés à des qualités comme la patience ou la bonté, les héroïnes de Miyazaki sont en plus très courageuses et déterminées (des qualités souvent données aux hommes). Elles ne sont parfois que de simples humaines dans un monde magique avec des personnages surnaturels, mais elles réussissent à accomplir leur but grâce à leur courage, comme Chihiro, Nasicaä, Satsuki (mon voisin Totoro), ou Sophie (le château ambulant). Kiki la petite sorcière reprendra confiance en elle et pourra revoler sur son balai, Ponyo a beau être une créature magique, c’est sa détermination qui est mise en avant. Dans Princesse Mononoke, San est présentée comme une guerrière sauvage et tête brûlée, alors que le héros Ashitaka est sage et réfléchi. 



Ce sont donc certains des grands thèmes qui inspirent Hayao Miyazaki, mais il existe également des subtilités plus discrètes, ou des petits détails qui font que l’on reconnait son travail, comme par exemple son amour des cochons, ou la façon d’animer les cheveux des personnages, qui se dressent quand ils sont énervés, surpris ou choqués.

Sources :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire